01 60 84 15 10
Prix d’un appel local

Devenir pilote de drone : un métier plein d’avenir

Encore méconnu il y a quelques années, le métier de pilote de drone professionnel s’est largement démocratisé et réunit une communauté de passionnés de plus en plus importante.

Loin de se réduire à un simple loisir, devenir télépilote demande une formation au pilotage de drone adaptée et complète pour répondre à la réglementation très stricte de cette profession.

Découvrez ci-dessous tous les détails de cet emploi en plein essor.

 

Piloter un drone : un métier polyvalent 

Devenir pilote de drone civil ne consiste pas uniquement à diriger un aéronef radiocommandé. Cette profession intervient dans de nombreux secteurs : l’agriculture, le bâtiment, l’ingénierie, la surveillance ou encore l’audiovisuel. Les missions qui incombent à ce professionnel sont non seulement très étendues mais nécessitent également des compétences bien précises.

Même si les tâches confiées à l’opérateur de drone peuvent varier selon le secteur d'activité, les missions principales restent très similaires.

Chaque mission débute toujours par l’identification et la compréhension des besoins du client puis de la faisabilité de l’opération vis-à-vis de la règlementation aéronautique et de la technologie à disposition. Il prépare ensuite sa mission tant d’un point de vue administratif (déclaration, protocole de vol, accès…) que technique (choix de la machine et de sa charge utile…). Tout ceci afin que le télépilote constitue un dossier d’opération contenant plan de securite de l’opération, plan de vol, documents administratifs de vol, données techniques de l’aéronef, paramètres de navigation…

Pour s’assurer d’un vol dans les meilleurs conditions, le pilote vérifie certains éléments : environnement, sécurité, matériels…

Un bon pilote de drone est humble, organisé, sérieux, prudent et professionnel. Il est également au fait de toutes les réglementations et mesures d’urgence en cas de défaillance de sa machine et sait rédiger les comptes-rendus à remettre au client ou à toute autre personne concernée.

Enfin, entre chaque mission, la maintenance technique de l'appareil est réalisée par ses soins.

 

Les qualités requises pour devenir télépilote

Comme tout métier, l’exercice de la profession de conducteur de drone demande certaines qualités indispensables.

Tout d’abord, le pilotage demande une grande précision qui n’est pas accessible à tous et par conséquent un grand sens de l’orientation.

Ensuite, le professionnel doit s’assurer de la sécurité des personnes, des animaux ou des bâtiments qui l’entourent surtout en cas de chute de l’aéronef et accorder un contrôle strict aux drones et à la réglementation. La rigueur est donc de mise pour exercer ce métier. 

Le pilote travaille rarement seul. Hormis le client, une équipe de plus ou moins grande envergure l’accompagne suivant les missions à réaliser. De bonnes capacités d’écoute et de communication seront donc un atout pour comprendre les demandes du client et mener à bien les projets.

Sur le terrain en revanche, le télépilote d’aéronef est le seul maitre de l’appareil et est responsable des vols. Il doit faire preuve d’une grande autonomie et d'initiative personnelle.

 

Les conditions pour exercer le métier d’opérateur de drone

Il ne suffit pas de savoir télécommander un appareil pour devenir pilote de drones. Le champ des compétences est bien plus large comme vous avez pu le constater ci-avant.

Ainsi, tout un chacun peut exercer le métier de pilote de drone tant qu’il suit obligatoirement une formation théorique et des stages pratiques.

La DGAC est extrêmement stricte en matière de drone et se montre intraitable si des impairs sont commis. La loi oblige donc le programme de formation suivant :

  • Brevet théorique de pilotage de drone : cette formation permet d’acquérir les bases du drone ainsi que sa réglementation. L’examen comprend 60 questions auxquelles il faut répondre en 1 h 30 maximum et avec un taux de réussite minimum de 75 %.
  • Formation pratique : comme son nom l’indique, cette formation sert à apprendre comment piloter un drone en vous mettant en conditions réelles de vol : décollage, atterrissage ou prises de vues...

Après validation de l’examen théorique et le suivi de la formation pratique, une attestation vous sera délivrée et vous permettra d’exercer pleinement votre métier de pilote de drone.

 

Les évolutions de carrière possibles

Le métier de télépilote de drone est en pleine expansion. De plus en plus de secteurs et d’entreprises ont recours à leurs compétences, ce qui offre un large panel d’emplois.

Dans le secteur du bâtiment, les télépilotes interviennent sur des inspections de structures, des suivis de chantiers, des contrôles de toitures, des bilans thermiques, des modélisations 3D.

Dans le domaine de la topographie, avec le relevé de terrain par photogrammetrie 

Dans les médias, leurs compétences permettent les prises de vue, les vidéos, les reportages.

Dans l’agriculture ou l’écologie, les conducteurs de drones peuvent assurer des missions de suivi de culture et d’apport d’additifs, de surveillance (pour les incendies ou envahissement de nuisibles ou maladies par exemple). 

Dans la surveillance, les opérateurs interviennent pour sécuriser des lieux protégés ou sensibles, des manifestations, des évènements sportifs.

Un drone est un vecteur aérien qui permet d’aéroporter toute sorte d’outils qui seront définis en fonction de l’objet et des besoins de la mission

Les débouchés connus (et encore méconnus) sont immenses et promettent un métier plein d’intensité.

En ce qui concerne les évolutions de carrière, un pilote de drone peut choisir de travailler pour son propre compte mais également en tant que salarié puis devenir chef d’équipe ou formateur. Créer sa propre structure est également une possibilité. 

Autour du pilote gravitent grand nombre de métiers (commercial, mission manager qui prépare la mission, opérateur de charge utile, technicien de maintenance, opérateur post-traitement…

 

Le salaire d’un pilote de drone

Un pilote débutant percevra un salaire brut moyen de 2500 € par mois en moyenne.

Le métier de pilote de drone vous correspond ? Commencez votre formation dès à présent avec nos formateurs professionnels. Découvrez les prochaines sessions dès à présent. 

Témoignages

« Pratiquer sur un panel de différentes machines est une très bonne chose. Les instructeurs sont passionnés, disponibles et ne sont pas avares de conseils pour notre future activité. J’aurais quand même voulut essayer le pilotage d’une voilure fixe, mais apparemment ce n’est que partie remise. A bientôt pour ma formation photogrammétrie. »
P. Marchoix
Etude de cas
Cliquez ici pour découvrir quelques exemples concrets de missions effectuées par nos équipes.
Toutes les références
Securifly
DiagEcoConseil
Arep
L’Observateur de l’Avesnois
Plus de clients