07 82 22 79 68
Prix d’un appel local

Qu'est ce que le projet Frog ?

Publié le 19/02/2020

 

 

 

Le 04 octobre dernier nous avons eu le plaisir d'accueillir le directeur des lanceurs au CNES, Jean Marc Astorg dans le cadre du vol de demonstration de Frog. Malgrès un vent soutenu, cette démonstration à été un véritable succés.

 

Mais qu'est ce que Frog ?

 

 

FROG est un petit démonstrateur de vol vertical propulsé par un réacteur et manœuvré par une tuyère vectorielle et des turbines de contrôle de roulis. Il sert à tester des algorithmes d’atterrissage pour des futurs lanceurs réutilisables. Le véhicule fait 2.5 mètre de haut et pèse une vingtaine de kilo pour environ 2 minutes d'autonomie de vol.

 

Le projet a été lancé par le CNES il y a 3 ans. Il a été conçu et réalisé en collaboration avec plusieurs partenaires : Planète Sciences, Polyvionics, Drones-Center, Sonatronic et l’IUT de Cachan.

 

Depuis deux ans nous sommes intervenu dans plusieurs étapes du projets, notamment dans les phases d'essais préliminaires du matériel, dans l'intégration du véhicule et bien entendu dans les essais en vols captifs.

 

  • Notre implication dans le projet :

 

Essais des actionneurs :

Les actionneurs manœuvrant la tuyère vectorielle ont été testés sur un banc d'essais de fatigue ce qui nous a permis de sectionner les plus appropriés à cette utilisation peu courante.

 

Essais réacteur :

Nous avons effectué les essais au sol du turboréacteur qui ont permis sa caractérisation.

  • Caractérisation de la poussée réacteur grâce à un banc existant
  • Caractérisation du couple réacteur sur un banc de mesure du couple.
  • Caractérisation de la tuyère vectorielle sur un banc spécifique.

 

Pour mener ces essais, différents bancs instrumentés ont été réalisés et installés à Drones Center, où se sont tenus les tests en collaboration avec les bénévoles de Planète Sciences et le support des autres partenaires du projet.

                            

 

 

 

Essais en vol :

Les essais en vols captifs se déroulent sur l'ancienne base aérienne de Brétigny. A cette fin un portique de 6 mètre de haut a été installé dans la zone de vol. Une quarantaines de vols captifs ont étés effectués depuis le printemps 2019. Les premiers vols ont étés effectués par un telepilote qualifié, puis au fur et à mesure des vols les différents algorithmes de contrôle d'attitude, d'altitude et de positions ont étés activés pour arriver à des vols tout automatisés.